samedi 16 décembre 2017

Le choc des titans de l'héraldique mondiale :
Lions 🦁 vs 🦅 Aigles, 2e partie : en Amérique

🛡 Depuis le Moyen-âge en Europe, le lion et l'aigle sont les animaux les plus anciens et les plus diversement stylisés du bestiaire héraldique. Le lion s'impose en Europe occidentale, alors que l'aigle règne en Europe orientale et centrale. Je vous ai déjà présenté un premier volet mettant face à face les emblèmes nationaux actuels en Europe (voir → ICI). Le lion en est sorti vainqueur.

Illustration de la bataille pour la couronne entre
aigle et lion en un seul blason : armoiries de la ville
 de Görlitz (Allemagne, Saxe)

Nous allons maintenant partir pour le "Nouveau Monde" pour découvrir si la balance penche vers les lions et ses dérivés ou les aigles et ses cousins rapaces. A gauche, la colonne est dédiée aux aigles et grands rapaces apparentés, à droite, la colonne rassemble les lions et grands félins, que les figures soient présentes dans l'écu central, ou bien dans les ornements extérieurs : supports, cimiers, etc...


États-Unis d'Amérique
l'aigle américain est un aigle pêcheur, il préfère les poissons !
Canada
dans l'écu : trois léopards anglais, un lion écossais
un lion support et un autre dans le cimier, total = 6

Mexique
l'aigle de la légende de la fondation de Mexico par les Aztèques
Bermudes
le lion support assis et de face indique que nous
sommes dans un territoire d'outre-mer britannique

cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

mardi 12 décembre 2017

L'histoire du monde en cartes, et avec armoiries : les membres des Nations-Unies en 1946

🗺 Si vous suivez ce blog, vous connaissez mon amour pour les cartes géographiques, qu'elles soient modernes ou anciennes, et d'autant plus si elles sont illustrées par des blasons et autres emblèmes héraldiques. Une tradition qui remonte aux plus anciennes cartes terrestres ou marines (portulans) du Moyen-âge où les contrées et les mers étaient déjà illustrées par divers dessins : navires, plantes, peuples étrangers, animaux et êtres fantastiques, etc... et très souvent : des drapeaux et des blasons.
   Récemment, je suis arrivé par hasard sur un site de partage de type réseau social (je donnerai son adresse tout à la fin de cette page) et mon attention a été attirée par une superbe mappemonde britannique, joliment illustrée qui fera j'en suis certain l'admiration des amateurs. D'autant que la personne qui l'a postée, peut être félicitée pour l'avoir transmise avec une excellente résolution permettant de lire et admirer les plus petits détails. Il s'agit donc d'une carte du monde datant de la fin de l'année 1946 ou plus vraisemblablement de 1947, et recensant tous les membres de la nouvelle Organisation des Nations-Unies (O.N.U) récemment créée en 1945.

🌍 L'ONU a été officiellement fondée le 24 octobre 1945, à San Francisco, lors de l'entrée en vigueur de la charte des Nations unies signée le 26 juin 1945, pour remplacer la Société des Nations (S.D.N), qui n'avait pas pleinement joué son rôle et n'avait pu empêcher la Seconde Guerre mondiale, ainsi que pour fournir une nouvelle plate-forme de dialogue international.
C'est le badge officiel créé en 1945 à l'occasion de
 la Conférence de San Francisco par l'équipe
 de dessinateurs de Oliver Lincoln Lundquist.
Ce tout premier dessin original deviendra l'emblème
officiel de l’Organisation des Nations Unies
qur tout le monde connait, mais avec quelques modifications.
 Il n'est néanmoins pas présenté sur la mappemonde : trop tôt !

  Pour pallier les échecs de la Société des Nations, Roosevelt prévoit une hiérarchie des États où tous les membres signataires seraient représentés, mais avec un conseil de sécurité de quinze membres dont cinq permanents disposant d'un droit de véto. Ces cinq pays sont les États-Unis, l'URSS (qui sera remplacée par la Russie), la Chine (anciennement  : la République de Chine), la France, et le Royaume-Uni, tandis que les dix autres pays du conseil de sécurité n'y sont que pour deux ans.
détail de la carte avec les emblèmes de six des membres fondateurs.
Cinquante et un pays signent la Charte des Nations unies. La condition effective pour avoir sa place à l'ONU est d'avoir déclaré la guerre à l'Allemagne au moins trois mois avant sa capitulation.
cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

jeudi 7 décembre 2017

Le choc des titans de l'héraldique mondiale :
Lions 🦁 vs 🦅 Aigles

🛡 Dès le Moyen-âge en Europe, quatre figures dominent les représentations héraldiques : ce sont le lion, l'aigle, la croix et la fleur de lis. Parmi elles, le lion s'impose en Europe occidentale, alors que l'aigle règne en Europe orientale et centrale.
 Le lion et l'aigle sont les animaux les plus anciens et les plus diversement stylisés du bestiaire héraldique.
  Le lion doit son succès à l'ancienne chevalerie qui voyait dans son image la figuration de la force, du courage et de la majesté, valeurs traditionnellement associées au "roi des animaux". Toutefois, son usage dépassera celui de la noblesse et de la royauté pour être largement adopté dans toutes les catégories sociales et surtout dans l'héraldique civique et l'héraldique d'état. Par ailleurs, la plupart des états ont été et sont encore des monarchies dirigées par de très anciennes dynasties aristocratiques.
 L'aigle, à la différence du lion, a débuté sa longue carrière comme un vrai symbole d'état, avec notamment l'Empire romain qui l'avait adopté comme tel, et ce bien avant l'apparition de l'héraldique, des siècles plus tard. Dès lors, une grande majorité des états impériaux qui se sont succédé dans l'histoire du monde ont perpétué cette tradition du symbole : Empires carolingien, byzantin, romain germanique, russe, français napoléonien, allemand, austro-hongrois, etc...   Avec une, deux et même trois têtes, l'aigle et ses dérivés : faucons, autours, condors, est une des grandes stars de l'héraldique mondiale.
  Pour s'en convaincre, je vous présente, face à face les emblèmes nationaux des états et territoires autonomes actuels du monde entier, en commençant par l'Europe. A gauche, la colonne est dédiée aux lions, à droite, la colonne rassemble les aigles, sans distinction des formes, et que les figures soient présentes dans l'écu central, ou bien dans les ornements extérieurs : supports, cimiers, etc...
 Et au centre, pour certains pays, les deux figures combinées ensemble: lion et aigle, réunies dans le même emblème, donnant parfois un match nul si l'on les met en compétition .
  Il ne reste plus qu'à compter les points !

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord :
 9 lions en tout  : anglais, gallois, écossais et impériaux, qui portent la couronne !!

République fédérale d'Allemagne:
un héritage de l'aigle du Saint Empire romain


Espagne ,
 un lion de pourpre qui vient de l'ancien royaume du León 
République d'Autriche :
une aigle qui ne se veut plus impériale, mais républicaine,
sur le modèle de la  Rome antique.
cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

vendredi 1 décembre 2017

l'Armorial de La Planche - 1669 - Gouvernement de Languedoc - Sénéchaussée du Lauragais

S   uite de la visite d'un des plus anciens manuscrits répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, dessinées à la plume et peintes à l'aquarelle, antérieur de trois décennies à l'Armorial Général de France de Charles d'Hozier ! Voir la description initiale : →

Nous poursuivons avec la découverte du "livre" (c'est l'appellation donnée à une section d'un manuscrit, qui est lui-même divisé en chapitres) consacré au Gouvernement de Languedoc.  Après le premier chapitre consacré à la Sénéchaussée de Toulouse, et le second dédié aux pays de l'Albigeois et du Castrais, nous nous déplaçons juste à côté avec la Sénéchaussée du Lauragais. Ce petit pays a la particularité d'être partagé entre trois de nos départements actuels : Aude, Haute-Garonne et Tarn. Voici donc le troisième chapitre.





     Revenir à l'épisode précédent →

Voici l'extrait d'une carte datant de la fin du XVIIIe s. , donc postérieure d'un siècle, mais sur laquelle j'ai reconstitué les limites administratives de notre région :
 Vous pouvez cliquer sur toutes les images pour les agrandir 







Les fragments de manuscrits proviennent cette fois du Volume II. Pour enrichir l'étude, j'ai mis en bonus l'extrait équivalent dans l'Armorial Général de France* (1696-1711), établi par Charles-René d'Hozier, et comme auparavant, j'ai placé le blason actuel en-dessous, pour comparer les différences ou au contraire la constance des figures dans le temps.

(*)  Armorial Général de France  -  volume XIV  -  Languedoc 1ère partie  
       Armorial Général de France  -  volume XV  -  Languedoc  2e partie  (BNF Paris)



Castelnaudary (Aude)



Saint - Papoul ( Aude)

  Fondée au VIIIe siècle, l'abbaye de Saint-Papoul eut un rayonnement important pendant tout le Moyen Âge ; le village s'est construit à proximité de celle-ci. En 1317, le pape Jean XXII  crée le diocèse de Saint-Papoul et l'église abbatiale en devient la cathédrale, et ce jusqu'à la Révolution française.
  Le blason utilisé actuellement , avec la calotte crânienne tranchée du saint éponyme portée dans ses mains, est basé sur celui publié dans l'Armorial des États de Languedoc par Denis-François Gastelier de La Tour, édité en 1767 (voir → ICI).





Revel (Haute-Garonne)




Sorèze (Tarn)

Le blason utilisé actuellement est le même que celui publié dans l'Armorial des États de Languedoc par Denis-François Gastelier de La Tour, édité en 1767 (voir → ICI).
 Pour tout comprendre sur l'évolution et l'explication du très curieux blason de Sorèze, avec sa couleuvre, ou bisse, en héraldique, je vous invite à découvrir et lire l'excellent article du site Lauragais-patrimoine (voir → ICI)


[_)-(_]


D'autres lieux ou villes sont juste décrits par le texte :

- avec un contour de blason vide, sans description : Fanjeaux.

- sans blason ni mention s'y rapportant :  Villefranche (-de-Lauragais), Villepinte, Avignonet (-Lauragais), Mas-Saintes-Puelles, La Bessède (Labécède-Lauragais), Saint-Félix-de-Carman (Saint-Félix-Lauragais).
 
 # cependant, quelques années plus tard, certaines villes et lieux (en gras, ci-dessus) ont été enregistrés et blasonnés dans l'Armorial Général de France (ces blasons sont pour la plupart toujours d'actualité aujourd'hui, à quelques détails près) :


Fanjeaux (Aude)

Villefranche -de- Lauragais
 (Haute-Garonne)

Villepinte (Aude)

Avignonet - Lauragais
 (Haute-Garonne)

Saint-Félix - Lauragais
 (Haute-Garonne)

# et pour aller plus loin avec l'Armorial Général de France, on peut encore rajouter ces dernières localités du Lauragais, devenues des communes, et qui n'ont pas été mentionnées dans le manuscrit de La Planche :
Gardouch, Saint-Martin-Lalande, Labastide-d'Anjou et Montréal.

Gardouch (Haute-Garonne)

Saint-Martin - Lalande
 (Aude)

Labastide - d'Anjou
 (Aude)

Montréal (Aude)

 Un très grand nombre d'autres villages de la région, nommés "communautés des habitants" (Com. des hañs) dans les registres de l'Armorial Général de France ont été identifiés et enregistrés avec des armoiries la plupart attribuées d'office. Il serait fastidieux de les lister tous ici, d'autant que certaines localités ont été absorbées par les nouvelles communes constituées après la Révolution. Toutefois vous pouvez vous amuser à les rechercher dans les ouvrages numérisés chez Gallica, dont je donne les liens ci-dessous, et accessoirement aussi dans les très intéressantes fiches listées département par département sur le site : armorial de france.fr


A bientôt pour une nouvelle série ...


Crédits :
les blasons "modernes" sont empruntés  à : armorialdefrance.fr/
sauf Villepinte : création de Jean-Paul Fernon (ancien site www.labanquedublason2.com/) 

les extraits des manuscrits proviennent de :
- Bibliothèque et Archives du Musée du Château de Chantilly :
   . www.bibliotheque-conde.fr/ressources-en-ligne/
- Bibliothèque nationale de France à Paris : 
   . gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k111467n
   . gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1114681



             Herald Dick  
.